Comment attrape-t-on une kératose séborrhéique ?

kératose

La kératose séborrhéique est une maladie chronique de la peau qui se caractérise par des plaques rouges couvertes de pellicules. Celles-ci se retrouvent surtout sur les zones cutanées les plus grasses notamment le visage ou encore le cuir chevelu. L’apparition s’effectue généralement par « crises » et est souvent associée avec une autre maladie… Comment attrape-t-on ce type de maladie cutanée ?

Comprendre la kératose séborrhéique

Aussi connue sous l’appellation de verrue séborrhéique ou encore dermatite /dermite /dermatose séborrhéique, la kératose séborrhéique est une maladie inflammatoire de la peau chronique qui se manifeste par des lésions bénignes. Cette affection apparaît le plus souvent chez les patients âgés de 18 à 40 ans. Elle se manifeste par des plaques rouges recouvertes de squames généralement de couleur blanche. Celles-ci apparaissent au niveau des zones les plus grasses, c’est-à-dire celles où le sébum est sécrété en grande quantité. Les plaques se constatent alors essentiellement au niveau du cuir chevelu et du visage. On notera que certaines zones sont plus touchées que d’autres, à savoir la zone T (le sillon nasal, les sourcils et l’espace entre ces derniers), les joues ou encore les lèvres.

Comment attrape-t-on donc la kératose séborrhéique ?

Avant tout, il faut savoir que la kératose séborrhéique peut toucher tout le monde, mais il existe des facteurs qui favorisent son apparition. Une chose a été toutefois constatée : une forte présence de sébum pourrait avoir une incidence sur la multiplication de levures (champignons) qui se trouvent naturellement au niveau de la peau. Du fait de cette prolifération, il se produit une réaction inflammatoire. C’est ainsi que l’on déplore alors l’apparition des érythèmes ou rougeurs au niveau de la peau. En même temps, les cellules qui composent les zones touchées (souvent le cuir chevelu et la peau du visage) se régénèrent trop vite, ce qui occasionne une forte desquamation.

Au-delà de l’influence du sébum, il existe également des facteurs favorisant à tenir compte :

  • La kératose séborrhéique touche plus souvent les personnes ayant une peau grasse (dite également séborrhéique ;
  • L’utilisation fréquente de produits gras (comme l’huile solaire) ou de cosmétique à base d’alcool ;
  • Une forte consommation de boissons alcoolisées ;
  • Une piètre hygiène du corps ;
  • Une peau exposée à l’humidité, à la chaleur ou à une grande fraîcheur ;
  • Une tendance à transpirer beaucoup ;
  • Les émotions négatives comme le stress ;
  • La fatigue émotionnelle ou physique ;
  • Le surpoids voire l’obésité ;
  • La grossesse ;
  • Des défenses immunitaires ébranlées par une maladie…

Bon à savoir sur la propagation de la kératose séborrhéique

Même si les symptômes de la kératose séborrhéique pourraient laisser croire que cette maladie est contagieuse, il n’en est rien. D’abord, cette affection est bénigne et elle n’est pas contagieuse. Par contre, il faut bien noter qu’elle est chronique et revient sans cesse. Chez certaines personnes les « crises » qui se répètent peuvent altérer leur qualité de vie.

D’une manière généralement, les lésions caractéristiques d’une kératose séborrhéique restent asymptomatiques. Mais, dans certains cas, il reste possible que les plaques deviennent sensibles. Des démangeaisons voire des croûtes peuvent également apparaître. Cela se constate fréquemment chez les patients qui ont été victimes d’un traumatisme.

Quel traitement ?

D’une manière générale, la mise en place d’un traitement est motivée par des contraintes d’ordre esthétique. Lorsque les lésions s’accompagnent de symptômes, il est envisageable de bénéficier d’un curetage ou d’une séance de cryothérapie, toujours sous la prescription d’un médecin. Dans le cas où il existe une suspicion de tumeur ou lorsque les plaques évoluent d’une manière habituelle (trop vite ou affichant un aspect inhabituel), il est envisageable de mettre en place un traitement chirurgical consistant en une exérèse.

Laisser un commentaire